Nouveau dans la collection des baluchons - LE BALUCHON PHILEAS

 Comme des marins, et pourquoi pas pour faire le tour du monde (d'où son petit nom Philéas), un grand baluchon qui se porte à l'épaule ou en bandoulière !  En version "noir et écru" pour le moment et petite série. Réalisé à la main à proximité des embruns....

Un sac baluchon mixte !  

Le premier est déjà en vente sur notre e-shop, d'autres viendront bientôt !

http://www.ceuxquivontsurlamer.com/la-boutique/baluchon-phileas-1

archive Block
This is example content. Double-click here and select a page to create an index of your own content. Learn more.
Summary Block
This is example content. Double-click here and select a page to feature its content. Learn more.

Ceux qui vont sur la mer et Ligne 12 à St Nazaire cet été

Cet été, retrouvez-nous dans le très joli concept store de la rue de la paix à Saint-Nazaire

31 rue de la Paix et des Arts – 44600 Saint-Nazaire

Deux amies se lancent dans le défi de la création d’une boutique originale en Centre-ville de Saint-Nazaire ! Leur jolie boutique spacieuse et lumineuse  vous propose ses collections de prêts à porter féminin et déco tendances, l’accent est mis sur la qualité produit tout en proposant des tarifs très accessibles ! Ici, la mode est accessible à  toutes… L’univers déco est d’inspiration scandinave, mais pas seulement, et là encore à prix tout doux.  Ligne 12 propose également des articles originaux de créateurs locaux. Une belle boutique à découvrir, à suivre et à noter dans vos bests !

Dans la boutique de Claire et Martin, KABAMBI à Audierne, charmant port breton en Finistère

Les créations choisies par Claire et Martin ont au moins 2 caractères indispensables à leurs yeux, Fait-main et Personnalité affirmée : 

"Le « fait-main » garantit le caractère unique de chacune de nos pièces. Grâce à la personnalité de l'artisan, au soin particulier qu'il apporte à ses créations, et aux matériaux valorisés (...)
Porteurs de sens, nos objets ne laissent pas indifférent. En donnant aux matériaux une seconde vie, nos pièces conservent l'histoire des objets qui les ont précédés. Couleurs délavées par la pluie et le soleil, bois patinés par les lames d'eau salée, métaux oxydés par le temps... donnent du cachetà nos objets déco (...)"

Ils privilégient le lien direct avec les créateurs : 

"Nous aimons les contacts et la découverte, disent-ils, aller à la rencontre des gens. En nous inscrivant dans une démarche solidaire, nous privilégions les relations directes avec les producteurs ou créateurs. Ainsi Kabambi est, pour la plus grande partie de sa collection, le seul intermédiaire entre les créateurs locaux et vous."

Panier de famille - photo Kabambi

Panier de famille - photo Kabambi

"Authentique, éthique et chic " telle est leur devise. N'hésitez pas à visiter cette boutique conviviale ! 

sur leur site par ici

Dans la boutique Kabambi et sur leur e-shop, parmi des créateurs internationaux, retrouvez nos produits dont des créations uniques...

(photos ci-dessus ©Kabambi)

et pour s'y rendre

ouvert du lundi au vendredi - 9h30-12h30 et 14h30-19h

La suspension Eclaircie - Une collection vintage, lègère.... réalisée artisanalement.

Une série de luminaires légers et ajourés à partir de cotons et laines crochetés. Le tricot est amidonné (avec une recette secrète de Ceux qui vont sur la mer), et ensuite moulé et séché à température relativement chaude. Après cela, elle part en atelier de réparation navale (et oui !) pour la touche finale qui en fera une suspension résistante à l'humidité ambiante.

Des blancs et des bleus...

Chaque suspension est assortie de sa douille et de son fil textile..

Au coeur de l'ouvrage une touche de doré, bronze ou cuivre en fil lurex...

Bientôt , nous vous présenterons sa grande soeur : 70 cm de diamètre, avec un nouveau motif, en cours de finition...

Tout bleu tout blanc à la Maison Le Carrousel du 14 au 4 décembre 2015 - vente éphémère.

panierfamillexlbleublanc2 - web.jpg

La maison s’habille en marinières

Ceux qui vont sur la mer c’est avant tout des objets de décoration pour la maison, tapis, luminaires, paniers réalisés de manière artisanale à partir de chutes de marinières. Les couleurs sont douces, tendres et le bleu est à l’honneur. Sophie Le Fur la fondatrice et créatrice travaille en regardant la mer depuis son atelier au bout de la terre en Bretagne, région native de la marinière Le Minor. Textile tissé tout doux aux coloris mélangés, de grosses aiguilles ou crochet en main, elle réalise ses créations selon des points et des noeuds marins 1 000 fois réinventés. La  dentelle qu’elle crochète elle-même puis amidone est aussi revisitée pour donner naissance à une collection de luminaires aux couleurs des mers et des océans qu’elle navigue régulièrement.

La Maison Le Carrousel by Valérie anglade

Made in Frogs, les sales gosses du Made in France. Parce qu'ils parlent de nous comme ils sont : c'était en septembre mais ça vaut le détour ! !

Ceux qui vont sur la mer…

En temps normal, je vais chaque jour patrouiller sur le site de crowdfunding Ulule pour voir si j’aperçois des projets qui correspondent un peu à ce qu’on gratte sur Made in Frogs. C’est un excellent spot à bonnes idées et il arrive aussi parfois qu’on tombe sur des projets venus tout droit de l’espace… Ouai mon pote, de l’espace, et peut être même aussi de l’espace du futur… Ca nous met toujours de bonne humeur donc il est vraiment rare que l’on manque ce rencard important de notre journée… Mais bon, là c’était les vacances et j’avoue que je ne m’étais pas branché depuis plusieurs semaines… sentimentalement, j’étais plus proche de la pompe à bière que de mon Pc portable. Je suis donc totalement passé à côté du projet de Sophie… Ouaip… bravo Dupont… Alors aujourd’hui, il est temps de rendre justice à « Ceux qui vont sur la mer »

Ouais t’as merdé Dupont ! Mais bon, en même temps, comme tu le dis, t’étais en vacances, t’es pas une lumière et c’est le genre de merde qui peut arriver à n’importe quel bon blogueur ou à toi visiblement… Par contre c’est qui Sophie ? Et surtout c’est quoi son projet ?
Paulo

Pas con comme question gamin… Faisons d’abord les présentations… Sophie Le Fur est une jeune femme bourrée d’énergie et de talent. Elle est originaire de la pointe Bretagne, plus précisément de Brest, la ville lumière comme on dit par chez nous. Le genre de nénette qui avale des batteries de bagnoles au petit déjeuner et qui se coiffe un peu comme le vent l’a décidé le matin… Comme tout breton qui se respecte, elle picole un peu elle aime sa région et bien sûr les océans et les mers qui vont avec…

Grâce à ses différentes expériences professionnelles Sophie a compris très vite ce qu’elle voulait faire et surtout ne pas faire, à savoir, exercer une activité peu respectueuse de l’environnement… D’abord ethnologue maritime puis jardinier paysagiste, elle décide de virer de bord pour se consacrer à un projet qui lui trotte dans la tête. Elle s’attaque donc à un nouveau challenge… Créer des objets design et tendance en utilisant des rebus non valorisés de l’industrie textile régionale… En 2014, les voiles de « Ceux qui vont sur la mer » (astucieuse et poétique référence à tous les hommes et femmes dont la vie est étroitement liée à la grande bleue) pointent à l’horizon…

L’idée géniale de Sophie est assez simple quand on y pense… simple oui, mais comme je le dis, « fallait quand même y penser »… Et sans doute avoir pas mal de talent… Bref, lorsque les poids lourds du textile breton (Guy Cotten, Le Minor, Fileuse d’Arvor et Orca Accessoires) réalisent les différentes pièces de leurs collections ils balancent une quantité importante de chutes qu’ils ne peuvent pas transformer. Sophie a choisi de récupérer ces matières première condamnées à la destruction et de leur donner une seconde vie… Bordel, ça sent déjà bon… Certaines entreprises lui vendent, d’autres les lui fournissent gracieusement pour soutenir sa démarche engagée. Avec leur accord, elle saute donc dans la benne (façon de parler gamin), elle trie et embarque ces chutes… Installée dans son atelier breton elle confectionne grâce à cette matière de première qualité, des objets de décoration ou des accessoires de mode… Et putain, c’est super beau…

Les fibres sont tissées, brodées, nouées et renouées par les mains de Sophie. Elle utilise les techniques apprises de sa familh, de ses mam goz mais aussi des professionnels de la mer rencontrés au cours de sa vie. Et le résultat est plutôt bluffant. Des matières nobles, des formes atypiques et des couleurs harmonieuses… Balaise…

Je travaille donc autant du ciré que du coton de marinière, de la laine comme du cuir ou des tissus chinés…

Sophie Le Fur

Bah ouai gamin, moi je dis que c’est balaise, parce que réussir à sortir des créations esthétiques avec des matières et des couleurs qui arrivent un peu en fonction de la marée, c’est sans doute pas si évident que ça en à l’air… Ce mode de fonctionnement « récup » c’est vraiment cool mais ça implique aussi la fabrication d’objets en petites séries. Les marques de textile éditent leurs collections chaque année et les couleurs et matières changent en fonction des saisons et de l’inspiration de leurs stylistes… Sophie est tributaire de leurs choix. Certains objets ne seront jamais réédités. C’est sans doute plus compliqué mais au final ce n’est pas plus mal… Ca veut aussi dire que Sophie devra se réinventer et nous faire entrer dans un nouveau coin de son imaginaire chaque année… Elle l’accepte, c’est le game… et puis nous, on aime assez ça…

Pour info, et parce qu’il y a une certaine logique dans sa démarche, Sophie Le Fur est également engagée jusqu’à la dernière bouclette dans le projet fablab textile POC La Girafe de Brest qui permettra aux créateurs locaux d’accéder  à un espace de travail collaboratif ainsi qu’à une unité de production commune… Un projet pour les rassembler tous… (Sophie… girafe… Je suis déjà dehors…)

Un véritable éco-système, dédié à la confection textile au schéma innovant, solidaire, social et responsable et adaptable à tout type d’économie locale. Le but est bien de produire différemment pour consommer différemment et de répondre aux besoins des consommateurs soucieux de l’éthique de leurs achats. Produire moins mais mieux…

    • Si vous trouvez ses créations canons alors vous pouvez aussi vous diriger sur la boutique en ligne ceuxquivontsurlamer.com directement depuis ce lien… Faites vous plaisir…
    • Si vous avez la chance d’être résident permanent ou simplement de passage sur la pointe Bretagne, deux PopUpStores sont actuellement ouverts à Locronan et à Morlaix donc passez leur dire bonjour et claquez un peu de gwenneg…

 Nous on se casse, on va faire un tour sur la mer… Kenavo les potes…

Les Sales Gosses

  • © 2015 Madeinfrogs & Les Sales Gosses du MIF. Tous droits réservés mon pote.

 

 

 

le véritable ciré jaune est toujours de sortie

cirejaunemonsieurmarcel.png

L’origine du ciré jaune se perd dans l’histoire des pêcheurs bretons. Grâce à ce vêtement dont le jaune permet de repérer rapidement un homme à la mer , ils sont protégés, au sec et au chaud. Les cirés étaient lourds en coton enduit d’huile, inconfortables et vraiment peu solides.

En 1964, Guy Cotten s’installe sur le port de Concarneau et lance son propre atelier de vêtements de pêche et de confection de. Il conçoit en 1966 la Rosbras ( en hommage à l'école de voile Rosbras-Brigneau), veste à fermeture à glissière et double velcro, légère et résistante qui devient la référence de la profession.

 

Les vêtements durent trois fois plus longtemps, le  gain de confort est unanimement reconnu, au point de dépasser son usage premier bien loin du secteur de la pêche jusque dans toute la Bretagne, et bientôtdans le monde entier.

Dès lors le ciré jaune devient LA référence du vêtement de pluie, au point que dès la fin des années 60 et dans les années 70, il devient une véritable bête de mode !


Prêt à porter comme haute-couture, le réinterprète, s’amuse de sa matière et de son color block : Yves Saint Laurent, Mary Quant, Pierre Cardin, Courrèges, Thierry Mugler, Jean-Paul Gaultier.

références :

http://www.detoujours.com

http://monsieurmarcel.fr

http://unearmoirepourdeux.fr

CEUX QUI VONT SUR LA MER CHEZ KUUUTCH À BREST

L'association Kuuutch se situe au carrefour de plusieurs disciplines et se consacre à la diffusion et à la promotion de travaux artistiques dans le champ des arts visuels (illustration / sérigraphie / photographie / graphisme), de l'objet, du textile, et de la création musicale.

Ceux qui vont sur a mer y est présent et fidèle depuis longtemps. Vous y trouverez des pièces uniques régulièrement (non disponibles sur la boutique en ligne) comme ce haut panier réalisé en chutes de marinières Le Minor.

ceux qui vont sur la mer - panier haut - kuuutch.jpg

KUUUTCH  

17 RUE FAUTRAS, BREST 29200

OUVERT LE VENDREDI DE 14H00 à 19H00 & SAMEDI DE 10H00 à 19H00

DANS L'ATELIER LE MINOR À GUIDEL, FOURNISSEUR DE CEUX QUI VONT SUR LA MER

Le Minor partenaire ceux qui vont sur la mer

LE MINOR : MARINIÈRES ET PULLS MARIN “MADE IN FRANCE”

La marque le Minor a été créée à Pont l’Abbé en 1936, non loin de Quimper. En 1982, elle est rachetée par la Manufacture de Bonneterie Lorientaise basée à Guidel, près de Lorient. Et en 1987, la famille Grammatico, originaire du Nord de la France acquiert la manufacture et la marque pour lui redonner vie. Ils sont trois frères et sœur : Marie-Christine, Émile et Jean-Luc. Ce dernier disparaitra malheureusement suite à un accident peu de temps après le rachat. Néanmoins, la petite entreprise familiale aura a cœur de poursuivre l’ouvrage.

Le tissage des marinieres chez Le Minor

Le coton brut vient d’une filature allemande. Tout comme le coton peigné. Il est filé et teint dans les Pyrénées Atlantique à Nay. Il peut être utilisé dans sa couleur d’origine (écru) ou teint selon les couleurs créées par Le Minor comme le “bleu Grammatico”. Les bobines de fil arrivent ensuite à Guidel où le tricotage se fait sur un métier circulaire. On peut faire le choix d’une maille fine (jauge 20) ou d’une maille épaisse (jauge 14). Le jersey coton peigné est par contre tricoté dans le nord de la France. Pour réaliser des marinières plus douces on fait le choix d’une côte 1/1 et d’une jauge 18. Les rouleaux partent ensuite en traitement à Roanne où on stabilise la matière dans des sortes de machines à laver géantes. Et ils sont reexpédié à Guidel.

Rouleau de tissu Le Minor

Lorsqu’on rentre en phase de production, on déplie les rouleaux de tissu sur une grande table et on trace des contours à l’aide de patrons selon la référence, le modèle et la commande. On fait ensuite ce qu’on appelle un “matelas” en superposant plusieurs couches de tissus. Puis on découpe le matelas à l’aide d’une scie ruban.

Le patronage des marinieres Le Minor
Decoupe marinière Le Minor

A l’entrée de chaine on pique la vignette sur la manche, on identifie le label puis on passe à l’étape du rasage (assemblage du corps, des manches, de la structure la marinière, couture côté), puis épiquage, double aiguille (finitions, on retourne la marinière pour faire les ourlets poignets bas col). Puis piquage vignette taille.

Si le modèle est plus complexe, plus d’opérations de piquage sont nécessaires. Reste ensuite à la marinière a passer à l’étape du contrôle puis à être repassée. Généralement le repassage est fait à la presse. Pour les pièces plus complexes telles que les débardeurs, robes et tuniques, le repassage est fait à la main au fer. On étiquette ensuite les marinières et elles sont prêtes à être expédiées.

(reportage via commeuncamion.com)

Ceux qui vont sur la mer... à la UNE de 100% MADE IN FRANCE

Ceux qui vont sur la mer : l’océan dans votre maison

7 septembre 2015/

Aujourd’hui, nous avons le plaisir d’accueillir une nouvelle créatrice dans le Club 100% Made in France : Sophie Le Fur.
Sophie Le Fur est une créatrice bretonne, dont la marque d’éco-design « Ceux qui vont sur la mer » est une véritable invitation au voyage. Toutes ses créations sont confectionnées à la main, en modèle unique ou en petites séries, à partir des matières et rebuts qu’elle déniche dans les ateliers d’usines textiles en Bretagne.

Sophie travaille en étroite collaboration avec des entreprises au patrimoine breton reconnu au-delà des mers.

C’est dans leurs ateliers qu’elle récupère les chutes de ciré, de coton de marinière, de laine ou encore de cuir, qu’elle mixe à des tissus chinés pour créer des objets textiles et accessoires pour la maison uniques et robustes.

ceuxquivonsurlamer.com

LES COLORIS DE LA MER

BLEU, ROUGE, BLANC, HORIZON...

Le bleu du panier de famille XL

Le bleu du panier de famille XL

Nos coloris dépendent des saisons, des disponibilités chez mes partenaires : Le Minor pour les marinières et Guy Cotten pour les cirés. Aujourd'hui je vous propose un panier de famille XL rouge.

Le rouge du panier de famille XL

Le rouge du panier de famille XL

L'horizon est source d'inspiration aussi pour nos couleurs. La terre, la bande verte, le sable, la falaise.

Le gris beige du sac Portzic

Le gris beige du sac Portzic

Le bleu du tapis de Flo

Le bleu du tapis de Flo

Nos créations évoluent régulièrement. Abonnez vous à notre newsletter pour rester informés des nouveautés. Je ne crée qu'en petite série ou en pièce unique. 

Je travaille en regardant la mer.

Sophie.

MERCI À TOUS

C'était jeudi tard dans la nuit, vous avez tous ramé jusqu'à moi et nous avons, ensemble, réussi. Je ne vous remercierai jamais assez de l'émotion et de l'énergie que vous m'avez prodiguée. Mon projet, a pris vie. Beaucoup de nouvelles aventures m'attendent, et c'est ici même à cet amarrage qu'est mon blog que je vous raconterai.

Merci encore à tous, bon vent.

Crowdfunding ceuw qui vont sur la mer