Made in Frogs, les sales gosses du Made in France. Parce qu'ils parlent de nous comme ils sont : c'était en septembre mais ça vaut le détour ! !

Ceux qui vont sur la mer…

En temps normal, je vais chaque jour patrouiller sur le site de crowdfunding Ulule pour voir si j’aperçois des projets qui correspondent un peu à ce qu’on gratte sur Made in Frogs. C’est un excellent spot à bonnes idées et il arrive aussi parfois qu’on tombe sur des projets venus tout droit de l’espace… Ouai mon pote, de l’espace, et peut être même aussi de l’espace du futur… Ca nous met toujours de bonne humeur donc il est vraiment rare que l’on manque ce rencard important de notre journée… Mais bon, là c’était les vacances et j’avoue que je ne m’étais pas branché depuis plusieurs semaines… sentimentalement, j’étais plus proche de la pompe à bière que de mon Pc portable. Je suis donc totalement passé à côté du projet de Sophie… Ouaip… bravo Dupont… Alors aujourd’hui, il est temps de rendre justice à « Ceux qui vont sur la mer »

Ouais t’as merdé Dupont ! Mais bon, en même temps, comme tu le dis, t’étais en vacances, t’es pas une lumière et c’est le genre de merde qui peut arriver à n’importe quel bon blogueur ou à toi visiblement… Par contre c’est qui Sophie ? Et surtout c’est quoi son projet ?
Paulo

Pas con comme question gamin… Faisons d’abord les présentations… Sophie Le Fur est une jeune femme bourrée d’énergie et de talent. Elle est originaire de la pointe Bretagne, plus précisément de Brest, la ville lumière comme on dit par chez nous. Le genre de nénette qui avale des batteries de bagnoles au petit déjeuner et qui se coiffe un peu comme le vent l’a décidé le matin… Comme tout breton qui se respecte, elle picole un peu elle aime sa région et bien sûr les océans et les mers qui vont avec…

Grâce à ses différentes expériences professionnelles Sophie a compris très vite ce qu’elle voulait faire et surtout ne pas faire, à savoir, exercer une activité peu respectueuse de l’environnement… D’abord ethnologue maritime puis jardinier paysagiste, elle décide de virer de bord pour se consacrer à un projet qui lui trotte dans la tête. Elle s’attaque donc à un nouveau challenge… Créer des objets design et tendance en utilisant des rebus non valorisés de l’industrie textile régionale… En 2014, les voiles de « Ceux qui vont sur la mer » (astucieuse et poétique référence à tous les hommes et femmes dont la vie est étroitement liée à la grande bleue) pointent à l’horizon…

L’idée géniale de Sophie est assez simple quand on y pense… simple oui, mais comme je le dis, « fallait quand même y penser »… Et sans doute avoir pas mal de talent… Bref, lorsque les poids lourds du textile breton (Guy Cotten, Le Minor, Fileuse d’Arvor et Orca Accessoires) réalisent les différentes pièces de leurs collections ils balancent une quantité importante de chutes qu’ils ne peuvent pas transformer. Sophie a choisi de récupérer ces matières première condamnées à la destruction et de leur donner une seconde vie… Bordel, ça sent déjà bon… Certaines entreprises lui vendent, d’autres les lui fournissent gracieusement pour soutenir sa démarche engagée. Avec leur accord, elle saute donc dans la benne (façon de parler gamin), elle trie et embarque ces chutes… Installée dans son atelier breton elle confectionne grâce à cette matière de première qualité, des objets de décoration ou des accessoires de mode… Et putain, c’est super beau…

Les fibres sont tissées, brodées, nouées et renouées par les mains de Sophie. Elle utilise les techniques apprises de sa familh, de ses mam goz mais aussi des professionnels de la mer rencontrés au cours de sa vie. Et le résultat est plutôt bluffant. Des matières nobles, des formes atypiques et des couleurs harmonieuses… Balaise…

Je travaille donc autant du ciré que du coton de marinière, de la laine comme du cuir ou des tissus chinés…

Sophie Le Fur

Bah ouai gamin, moi je dis que c’est balaise, parce que réussir à sortir des créations esthétiques avec des matières et des couleurs qui arrivent un peu en fonction de la marée, c’est sans doute pas si évident que ça en à l’air… Ce mode de fonctionnement « récup » c’est vraiment cool mais ça implique aussi la fabrication d’objets en petites séries. Les marques de textile éditent leurs collections chaque année et les couleurs et matières changent en fonction des saisons et de l’inspiration de leurs stylistes… Sophie est tributaire de leurs choix. Certains objets ne seront jamais réédités. C’est sans doute plus compliqué mais au final ce n’est pas plus mal… Ca veut aussi dire que Sophie devra se réinventer et nous faire entrer dans un nouveau coin de son imaginaire chaque année… Elle l’accepte, c’est le game… et puis nous, on aime assez ça…

Pour info, et parce qu’il y a une certaine logique dans sa démarche, Sophie Le Fur est également engagée jusqu’à la dernière bouclette dans le projet fablab textile POC La Girafe de Brest qui permettra aux créateurs locaux d’accéder  à un espace de travail collaboratif ainsi qu’à une unité de production commune… Un projet pour les rassembler tous… (Sophie… girafe… Je suis déjà dehors…)

Un véritable éco-système, dédié à la confection textile au schéma innovant, solidaire, social et responsable et adaptable à tout type d’économie locale. Le but est bien de produire différemment pour consommer différemment et de répondre aux besoins des consommateurs soucieux de l’éthique de leurs achats. Produire moins mais mieux…

    • Si vous trouvez ses créations canons alors vous pouvez aussi vous diriger sur la boutique en ligne ceuxquivontsurlamer.com directement depuis ce lien… Faites vous plaisir…
    • Si vous avez la chance d’être résident permanent ou simplement de passage sur la pointe Bretagne, deux PopUpStores sont actuellement ouverts à Locronan et à Morlaix donc passez leur dire bonjour et claquez un peu de gwenneg…

 Nous on se casse, on va faire un tour sur la mer… Kenavo les potes…

Les Sales Gosses

  • © 2015 Madeinfrogs & Les Sales Gosses du MIF. Tous droits réservés mon pote.